Image Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, infatigable


Abilio Diniz, infatigable

La collaboration avec le groupe Casino, un épisode inachevé

En 2011, Abilio Diniz (lectures recommandées) entend faire de GPA le n°2 mondial du secteur de la distribution en fusionnant le Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne du groupe Carrefour. Casino contrôle Grupo Pão de Açúcar dès juin 2012. Le divorce est consommé et Abilio Diniz quitte le conseil d'administration en 2013. Le barrage du patron du groupe Casino mais aussi le recul de la Banque Brésilienne de Développement entrainent l'échec de l'alliance de Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil. GPA a retrouvé son équilibre comptable juste après la crise et commence à discuter de collaboration avec Casino. Il affronte en effet la concurrence de Carrefour au Brésil.

La foi, le sport, un homme de valeurs

Athlète, Abilio Diniz démarre chaque jour par un entraînement sportif. Ancien goal, il a par ailleurs pratiqué la musculation et la boxe. Les valeurs familiales sont primordiales pour l'entrepreneur, qui est le père de 6 enfants. Abilio Diniz se considère comme appartenant au "capitalisme responsable", un courant fondé aux USA et qui préconise le contentement et la stimulation des équipes dans les sociétés. Convaincu des bénéfices de l'entraînement sportif, il met en place des salles de sport au sein supermarchés GPA et encourage ses employés à participer aux marathons sponsorisés par le groupe.

Des difficultés qui modèlent le caractère du chef d'entreprise

Abilio Diniz participe au Conseil Monétaire brésilien en pleine période d’hyperinflation, dans les années 80. Le plan de relance drastique conçu par le patron permet de sauver le Grupo Pão de Açúcar, qui cède ses activités au Portugal, ferme 1/3 des supermarchés et licencie vingt mille collaborateurs. En 1999, un rapprochement financier et commercial intervient entre le groupe tricolore Casino et GPA. Abilio Diniz est pris en otage lors de la présidentielle de 1989. Libéré après une semaine de captivité, il restera affecté à jamais par cette expérience.

Le retour d'Abilio Diniz sur le marché de la grande distribution

En multipliant par deux sa participation dans le capital du groupe Carrefour France, la société d'Abilio Diniz est le 4e actionnaire du géant. C'est à presque 80 ans qu'il revient dans le secteur de la distribution brésilienne, avec un partenaire de premier plan. Péninsula augmente sa participation à 12% du capital de la branche brésilienne de Carrefour mi-2015. A travers le fonds Peninsula, Abilio Diniz détient de ce fait 2 sièges au conseil d’administration.